Dernières nouvelles
Accueil : Plante-Fleur-Jardin : Persil Culture Cuisine Conservation Santé

Persil Culture Cuisine Conservation Santé

Germination :

La germination du persil est si lente que bien des superstitions se sont attachées à la culture de cette plante aromatique si répandue. Les jardiniers prétendaient autrefois que celui qui mettait les graines directement en terre mourait dans l’année. Pour conjurer ce mauvais sort, il fallait d’abord semer les graines dans un trou de mur, et laisser le persil se resemer tout seul. On disait aussi qu’il devait faire sept tours chez le diable avant de consentir à germer. Pour tout dire, nos ancêtres se méfiaient des maléfices du persil !

>> Pourtant, ses graines se laissent attendrir si l’on pense à les faire tremper toute une nuit dans un verre d’eau tiède, pour ramollir leur enveloppe coriace.

>> Pour savoir si les graines sont encore bonnes, mettez-les dans un verre d’eau : toutes celles qui coulent sont bonnes mais n’utilisez pas celles qui flottent.

>> Pour avoir du persil tout l’hiver, utilisez un pot à persil dans lequel vous sèmerez vos graines par couches successives ( une couche de terre, un semis etc. ) ce qui vous permettra d’avoir des récoltes étagées de persil frais.

Cuisine :

Le persil commun à feuilles plates a un goût incomparablement supérieur à celui du persil frisé, tout juste bon à orner les narines des têtes de veau chez le tripier ! En revanche, ce persil frisé est délicieux lorsqu’on le plonge dans de la friture très chaude. Il faut quelques secondes pour obtenir des bouquets croustillants, accompagnant à merveille les rôtis de viande rouge.

Conservation :

Le persil sèche très mal car il perd toute sa saveur. Il vaut mieux le congeler, ou le conserver haché dans de l’huile.

>> Au réfrigérateur, vous le garderez plus longtemps, si vous coupez les tiges et le mettez dans un bocal hermétiquement fermé. Les sacs en plastique ne sont pas recommandés car ils feront assez vite pourrir le persil.

Santé :

Le saviez-vous ? le persil est extrêmement riche en vitamine C, ainsi qu’en vitamine A. Parsemez-en donc vos grillades et vos plats, particulièrement en hiver.

>> Attention : ne cueillez jamais de persil ailleurs que dans votre jardin, là où vous savez ce que vous avez semé. En effet, les feuilles du persil sauvage offrent une fâcheuse ressemblance avec celles de la ciguë qui peuvent causer des empoisonnements mortels : Socrate en a fait l’amère expérience !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*